Brignogan * Le Folgoët * Brignogan

Index
Finistère
Index Géo

Carte: IGN 13 Verte Brest-Quimper, Guide Gallimard Finistère-Nord

Distance : 65 Km
Roulé en : Septembre 97
Caractéristiques : Plutôt facile
Hôtel : Ar Reder Mor, Brignogan
Résumé : Joyaux naturels tout comme culturels, rivages et campagnes, pour tous les goûts

 

Description :

Port
Prendre la route côtière vers „Terre du Pont“, et en retournant prendre à droite. La route mène au menhir „Men Marz“ (Pierre du miracle) qui aurait été dressé par St Pol de Léon pour signifier à la mer: „A ne pas dépasser!“, en quelque sorte un feu rouge marin perpétuel... Ce menhir a une hauteur de 8 m, sa base fut placée directement sur le sol et non enfouie comme de règle pour les autres menhirs.
Menhir Men Marz
La route continue vers la Chapelle Pol avec une petite „guérite“ en granit au sommet d’un gros rocher d’où il était possible d’observer l’arrivée des pillards anglais et de donner l’alerte.
Chapelle Pol
Phare
Sur la plage, le phare de Pontusval. Tout comme sur la „Côte de Granit Rose“ les énormes blocs de granit aux formes bizarres, qui ont souvent un nom (par exemple le Chameau), ne peuvent manquer de surprendre. Dans la claire lumière d’un matin frais, le spectacle est fascinant.
Rocher Cavalier

Le sentier côtier est tout particulièrement pittoresque. A condition toutefois de ne pas rouler en saison, sur la dune, et de n’avancer qu’avec précaution et à petite vitesse. Nous voulons apprécier la nature et non la détruire.

Chaos rocheux et maisons de pêcheurs
Le sentier débouche dans une petite route qui mène à l’ancien village de pêcheurs de Ménéham. La dernière fois que j’y suis passée, il n’était pas encore possible de le visiter à cause des travaux de rénovation, mais le coup d’oeil de la route en valait déjà la peine à lui seul. Sur la côte, on découvre un ancien bâtiment, dissimulé avec adresse dans les rochers car il servait de poste de veille contre les navires de pillards anglais.
Maison du garde dans le brouillard

Derrière la maison, un énorme rocher forme une sorte de remise des plus pratiques pour le bétail ou le matériel. La vue s’étend jusqu’au phare de „La Vierge“ à Plouguerneau. Lorsque nous y sommes passés en tout début de matinée, l’atmosphère romantique a été soulignée comme sur commande par un banc de brouillard au meilleur moment.

Direction Kerlouan, un petit tronçon à gauche dans la D10, puis à droite direction Cleuz Meur pour ne prendre la D770 que le plus tard possible sur la gauche. La circulation n’y était pas encore trop méchante et cela nous permettait d’arriver plus rapidement à notre destination. A Lesneven (nommée d’après le Comte Even qui avait vaincu les hordes danoises), faire les courses sur la place du Général Le Flo. Mais notre but est l’église du Folgoët. Ce mot signifie „le bois du fou“.

C’est à cet endroit que vivait Salaün, un faible d’esprit qui ne savait dire que „Ave Maria, Salaün a depfre bara!“ (Je vous salue Marie, Salaün mangerait du pain! – pour ceux qui n’ont pas appris le Breton à l’école, j’en suis). Il restait perché la plupart du temps sur la branche d’un arbre et récitait ses „Je vous salue, Marie“. Quand il mourut, on l’enterra en forêt pour remarquer quelque temps après qu’un lys immaculé poussait de sa tombe (en fait, de sa bouche), dont les pétales portaient les mots „Ave Maria“ en lettres d’or.
Salaün sur la chaire
Cathédrale et vitrail
Le Duc Jean V ordonna de faire construire une église en gothique flamboyant à cet endroit. Le miracle arrivait au bon moment pour faire oublier aux populations les dévastations des guerres de succession au Duché de Bretagne...
Jubé
Le jubé de l’église est tout particulièrement intéressant: une réponse en granit au jubé de chêne de Lambader.
Le Folgoët reste un lieu de pélerinage. Remarquer également la Nativité sur le portail ouest, où la Vierge Marie est représentée assez dévêtue. Prévoir de toute façon suffisament de temps pour la visite.
Nativité
Pique-nique
Mens sana in corpore sano: Après les nourritures spirituelles et culturelles, passons aux corporelles. Derrière l’église se trouve un coin à pique-nique avec tables.

Il n’y a certes que la Foi qui sauve, mais je me permets néanmoins de déconseiller de boire à la fontaine miraculeuse...
Fontaine Miraculeuse

Prendre la D28 vers l’Ouest et tourner à droite dans la D32. Peu avant le croisement avec la D38, on aperçoit la tour en poivrière du Château de Penmarc’h (tête de cheval).

C’est ici que Tristan est supposé avoir attendu le bateau ramenant son Yseult. Rien d’étonnant à ce que la couleur des voiles ait été mal distinguée, vue la distance de la côte... La légende de Tristan et Yseult est plutôt localisée dans la région de Douarnenez tout comme la légende de la ville d’Ys. J’y reviendrais en temps voulu.

Prendre la D38 sur la droite et la suivre jusqu’à Kerlouan

Maison du garde au crépuscule
Nous retournons sur Ménéham, la fin de l’après-midi est le meilleur moment pour peintres et photographes. Une petite baignade s’est avérée très agréable, même à la mi-septembre, nous avons savouré l’instant en toute sérénité…
Bateau

et sommes retournés à petite vitesse pour mieux en profiter sur la même route que le matin vers Brignogan

Pays Pagan (le pays des païens), le pays des pillards d’épaves, qui aidaient un peu à la chose, si les conditions atmosphériques ne suffisaient pas... Le curé vitupérait en chaire... quand on ne songeait pas à lui donner sa part!

 

 

Version : 24.02.2007 - Contents : Marzina Bernez

Codewriter: Visual Basic Application - Programmed by : Marzina Bernez
Webdesign & Copyright : Marzina Bernez

URL http://marzina.free.fr/dept29/l/l290073.html